Loire 

Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

Domaine Michel Chevré

Thibaud & Michel Chevré

Biodynamie

Château de Fosse Sèche...

Guillaume & Adrien Keller-Pire

Biodynamie

Château de Fosse Sèche

Un peu d'histoire

Les moines bénédictins furent les premiers à planter de la vigne à Fosse-Sèche, il y a au moins 800 ans.

Restée propriété de l’Eglise pendant plusieurs siècles, la seigneurie de Fosse-Sèche appartenait au prieuré Saint Pierre de Montreuil-Bellay et faisait partie de la paroisse de Saint Hilaire de Rillé (aujourd’hui Vaudelnay) au XVème siècle. D’anciens tunnels, aujourd’hui effondrés, reliaient Fosse-Sèche au prieuré. Ils s’étendaient sur plus ou moins 5 kilomètres.

Plusieurs siècles d’habitation ont laissé sur le domaine des témoignages de différentes époques. On retrouve aujourd’hui des cuves à vin du Moyen-Âge (parmi les plus anciennes cuves maçonnées de France), un mur du château du XVIème siècle, un four banal, ainsi qu’une chapelle et un pigeonnier de la même époque.

C’est également à Fosse-Sèche qu’en 1905 Monsieur Paul Taveau, vigneron, tente une nouvelle expérience de vinification. De cette expérience naîtra le fameux Cabernet d’Anjou. On lui décerna notamment deux diplômes de Grand Prix lors des Expositions Universelles de Liège (1905) et de Bruxelles (1910).

        

L'équipe

C’est en 1996 que Guillaume et Adrien, leur mère Françoise et leur beau-père Ueli quittent leur vignoble à Madagascar. En 1998, Françoise, Ueli et Guillaume s’installent à Fosse-Sèche où ils seront rejoints par Adrien en 2010.

GUILLAUME : Après une enfance à Madagascar, il choisit la Suisse pour faire ses études de viticulture et oenologie. Une fois ses diplômes obtenus, il rejoint Françoise, Ueli et Adrien pour un tour de France à la recherche d’un vignoble où poser leurs valises. Dès leur arrivée à Fosse-Sèche c’est le coup de foudre : ils tombent amoureux de l’endroit. Véritable passionné de vin et d’écologie, il prend en main la vinification et la commercialisation des vins du domaine.

ADRIEN : Frère jumeau de Guillaume, il passe également son enfance et son adolescence à Madagascar. En 1996, il se dirige vers la Belgique, son pays d’origine. Après l’obtention de son diplôme d’agronomie, il travaille comme conseiller technique et chef de projet au Centre Interprofessionnel Maraîcher des Isnes, puis en tant que gestionnaire de dossiers à la Direction Générale Opérationnelle de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et de l’environnement à Namur. C’est en 2010 qu’il décide de rejoindre le reste de la famille et de s’installer à Fosse-Sèche. Adrien gère le travail à la vigne, l’administration et la comptabilité.

CECILE : Egalement belge d’origine, Cécile passe son enfance entre Namur et Charleroi. Après des études d’histoire de l’art et d’archéologie, elle travaille au Service du Patrimoine culturel du Ministère de la Communauté Française de Belgique, à Bruxelles. Elle quitte son pays en 2010 pour venir en France rejoindre Adrien et partager sa passion. Sensibilisée depuis son enfance au respect de la nature et au contact avec la terre, elle s’occupe des vignes de Fosse-Sèche et participe à toutes les étapes de la vinification avec Guillaume.

JULIE : Franco-tchèque d’origine, Julie passe son enfance à Madagascar et dans de nombreux autres pays. Après des études de langues (anglais et espagnol) elle poursuit des études de communication à Paris. C’est en 2010 qu’elle arrive dans le Saumurois pour rejoindre Guillaume. En 2012, elle commence à travailler à Fosse-Sèche. Julie s’occupe de la partie administrative du domaine et de la communication.

En mai 2012, Guillaume et Adrien reprennent ensemble le Château de Fosse-Sèche.

C’est dans une ambiance familiale que les deux couples travaillent et vivent désormais à Fosse-Sèche, tous complémentaires les uns des autres avec un but commun : faire partager leur passion pour le vin et la nature.

Domaine Alphonse Mellot

Alphonse Mellot

Biodynamie

« Avant toute vie rampante, chaloupante ou marchande, la pierre exprime la présence, ce que les philosophes appellent la pure présence au monde. Aveugle et dépourvue de conscience, sommaire dans sa vitalité et son énergie, la pierre contribue à une grammaire, une syntaxe, qui permettent un style, ce qu'en d'autres termes on appelle le Terroir » Michel Onfray ( Les formes du temps). Les terroirs du domaine la Moussière sont un véritable cadeau des Générations. Situés au cœur même de l'appellation sur des Kimméridgiens, ces calcaires magnifiques se déclinent en marnes de Saint Doulchard et calcaire de Buzançais. Lorsqu'ils sont cénomaniens, ils sont argile à Silex et lorsqu'ils sont oxfordiens, ils sont calcaires lités. Des différences qu'il serait dommage de ne pas tenter d'exprimer. La litière doit alors être délicatement retournée afin que toutes les vies invisibles, alors pourvues d'oxygène, puissent se développer jusqu'à la roche mère et ainsi accueillir et nourrir les racines de la vigne. Cette magnifique alchimie alors rendue possible, les minéraux venus du sol pourront gorger le fruit et exprimer ainsi cette fameuse expression tant convoitée dite de Terroir ! A cette condition et seulement à celle-ci, les différentes cuvées pourront s'exprimer dans leur diversité minérale, constituant ainsi une véritable « bibliothèque mémoire » du sol et du climat. La dégustation devient alors véritablement enrichie et le vin porté en chef-d'œuvre de compagnon.

Domaine des Roches...

Thierry Germain Domaine des Roches Neuves

Biodynamie

Domaine des Roches Neuves

Le domaine des Roches Neuves fut créé en 1850. Il s’étend aujourd’hui sur 22 hectares à Varrains, en appellation Saumur-Champigny pour le vin rouge et en Saumur pour le vin blanc. Malgré son terroir exceptionnel du fait de son sous-sol crayeux composé de tuffeau, le domaine des Roches Neuves ne prend véritablement son envol qu’avec son rachat par Thierry Germain en 1992. Ce Bordelais d’origine va entreprendre la conversion du domaine en bio et biodynamie et hisser la qualité de ses vins au niveau des meilleurs domaines de l’appellation. Saumur-Champigny La Marginale ou Le Saumur-Champigny Clos Prieux sont ses vins stars.

Guide Vert ***

Le charismatique Thierry Germain a défini une approche stylistique contemporaine de Saumur-Champigny, qui articule la juste maturité des cabernets et leur élevage en bois dans différents contenants, tout en pérennisant un fruité ligérien infusé, floral et croquant. L’énorme travail entrepris dans les vignes (en biodynamie, certaines labourées au cheval) s’illustre dès la simple cuvée du domaine, tout en fruit pur et digeste. La gamme est désormais irréprochable, entre l’admirable Franc de Pied et La Marginale, si séduisant et aujourd’hui parfaitement calé dans son élevage. En suivant le même chemin, le chenin blanc s’est construit une identité distincte, à la maturité épurée, en tension et en fermeté, bien traduite dans la cuvée Insolite. Après le blanc Clos Romans en 2011, de confidentielles et nouvelles cuvées de sélections parcellaires de haute volée, Les Mémoires (vignes centenaires en rouge) et le Clos de l’Échelier (en rouge et blanc), voient le jour en 2012, éclatantes de race : une montée en gamme éblouissante et un souci de qualité sans faille. Les vins de l’activité de négoce (sous le nom de Thierry Germain) n’entrent pas dans le champ de ce classement.

Les vins : dans un millésime comme 2017, les blancs sont magnifiquement domptés pour exprimer une chair pulpeuse, légèrement exotique, tout en conservant l'éclat cristallin du chenin Saumurois, sans basculer dans un excès de richesse. Le Clos Romans est d'une salinité calcaire brillante. Un souffle minéral élance L'Échelier, un peu exotique tout en restant très digeste. Le blanc macéré en amphore, Terres, est aussi très réussi cette année, avec un bouquet original de plante, et une légère accroche tannique appétente. Débutons la dégustation des rouges avec un 2018 mené tout en fruit gourmand, qu'il faudra boire dans les trois ans. La pulpe que dégage le fruit d'Outre Terre est remarquable : voici un cabernet franc au grain vivant qu'il faut ouvrir à partir de 2021. Terres Chaudes est d'une grande douceur et particulièrement charmeur, tout en restant racé. La Marginale mettra un peu plus de temps à digérer son élevage pour révéler une sève radieuse et une matière dense. On retrouve l'éclat floral du cabernet franc avec la cuvée Franc de Pied, pleine de vitalité et aérienne. Clos de L'Échelier est bourré d'énergie mais n'est jamais démonstratif, extrait avec justesse, il avance tout en finesse. Comme à son habitude, Les Mémoires est majestueux, avec une finesse et une profondeur supplémentaire. Encavez-le.

Terres Amphores

Michel Chevré - Thierry Germain - Nicolas Reau

Biodynamie

Philippe Delesvaux

Philippe & Catherine Delesvaux

Le domaine Delesvaux naît en 1978 lorsque Philippe Delesvaux et son associé acquièrent plusieurs lopins de terre. Ils pratiquent une polyculture et exploitent 3 hectares de vignes, sur des coteaux pentus qui requièrent un travail manuel. Philippe Delesvaux a une grande passion, la minéralogie. Il s’intéresse de près à l’action des sols et sous-sols sur le goût du vin. Il apprend sur le tas le métier de vigneron, auprès de son associé, et se désole vite de n’apprendre que "ce qu’il ne faut pas faire". Fin 1982, le néo-vigneron se sépare de son associé et fait cavalier seul au domaine Delesvaux. Dès lors, Philippe Delesvaux décide d’élaborer du vin "uniquement avec des raisins": sans intrants, ni chaptalisation.

Philippe et Catherine Delesvaux sont des artistes du chenin. Installés sur des grands terroirs des Coteaux du layon, ils travaillant seuls les 10 hectares de leur exploitation. Les cuvées se succèdent, mais ne se ressemblent pas, expression de ce que leur offre la nature et le sol chaque année. Les vins blancs des Delesveaux, en Coteaux du Layon offrent une richesse et une complexité hors du commun, avec un équilibre toujours parfait entre le sucre des raisins botrytisés et la fraîcheur due à l’acidité naturelle des raisins. Ils ont fait le choix de l’agriculture biologique dans les années 1990 et utilisent des préparations issues des principes de la biodynamie, afin de produire un « terroir en bouteille ». Ces artistes du liquoreux, élaborent des vins qui traversent les décennies sans complexe, en exprimant beaucoup de subtilité.