Suisse 

Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

Henri Cruchon

Une histoire de famille


Fondé en 1976 par Henri Cruchon, descendant d’une lignée de vignerons, le Domaine cultive un total de seize cépages parsemés sur plusieurs petits parchets dispersés dans le vignoble morgien, répartis sur 42 hectares.


Les vignes sont cultivées dans le respect de la nature au travers de la biodynamie. Cette méthode proscrit toute utilisation de produit chimique, d’herbicide et d’engrais de synthèse. Les vignes sont soignées par des applications de substances végétales, animales ou minérales dans une logique qui ramène à l’homéopathie. Le domaine est ainsi certifié Demeter depuis 2018.


Très vite rejoint par deux de ses fils, Michel et Raoul, le trio épaulé par leurs épouses respectives, Denise, Anne et Lisa, va rapidement développer les activités. Ainsi, le travail du domaine se conjugue en famille. Déjà la nouvelle génération arrive avec l’arrivée des filles de la famille Cruchon, Laura, Yaëlle et Margareth.

Raymond Paccot

Notre philosophie

Il ne s’agit pas d’appliquer une technique pour mieux maîtriser la vie et produire de meilleurs vins ; il s’agit au contraire de se laisser inspirer et d’avoir confiance dans la dynamique du vivant, pour … apprendre à vivre !

Cela appelle une collaboration entre l’attention de l’être humain et ce que la nature fournit. C’est un retour à l’observation et à la compréhension d’une nature à la diversité enchanteresse, ce n’est pas une approche de simple « laisser-faire » – le vin vivant n’est pas le vin sauvage. Nous sommes dans le vin civilisé, le vin d’émotion. Basta donc les chichis et les politesses excessives.

Place à l’authenticité.

                                                                                                                                                                                      Raymond Paccot

Domaine des Muses

Un grand vin est l’union sacrée de l’homme, et de la terre.

L’un a déjà quelques millions d’années, il s’est transformé au gré des millénaires, pour devenir cette terre qui est aujourd’hui la mémoire du temps qui a passé ! Ceci va vous donner une partie du vin. L’autre partie, est celle de l’humain, celui qui a appris, qui a su reconnaitre, et su mettre en valeur le terroir.

L’humain a composé en lisant Ce terroir, et composant avec ce cépage, dans ce climat, le vin est le résultat d’un savoir, d’une maitrise, mais aussi d’un certain laisser faire, et c’est LA partie la plus difficile !!!

Laissons aussi une part au soleil, celui-ci va le parer de ses habits de lumière ou de ses habits plus classiques (Mais attention, l’habit ne fais pas toujours le moine)

Taramarcaz est l'un des meilleurs représentants de sa génération parmi les vignerons valaisans. Il est aujourd'hui l'un des vignerons parmi les plus décorés du Valais,

Le Domaine des Muses (Sierre) figure dans le Best of 2012 de David Schildknecht. Le bras droit de Robert Parker qui a sélectionné uniquement trois vignerons suisses dans ses favoris et c'est d'ailleurs la première fois que le site erobertparker.com - idem pour le guide Wine Advocate - prend la peine de parler de vins suisses

Sven Fröhlich

Sven Fröhlich

Sven Fröhlich est l'un des nouveaux projets les plus intéressants des Grisons. Sven, 54 ans, est originaire de la mer Baltique en Allemagne, mais il est en Suisse depuis 2004, date à laquelle il est devenu vigneron après d'illustres stations à Studach, Liesch, Gantenbein, Lipp, Christian Hermann, Schloss Salenegg et Georg Schlegel. Depuis 2015, il produit du Pinot Noir, les trois premières années comme passe-temps, mais depuis le millésime 2018, en tant que vigneron indépendant avec des parcelles à Fläsch et Jenins. Étant donné que ses exploitations sont très petites, Sven doit également acheter des raisins, mais uniquement auprès de producteurs où il peut déterminer ce qui est fait, quand et comment. Toutes ses vignes ont entre 30 et 45 ans. La récolte se fait à la main dans de petites caisses de 13 kilogrammes. Les raisins sont normalement égrappés, alors que le taux de grappes entières reste compris entre 2% et 20%. En 2019, il n'y avait que 2% de grappes entières, histoire de donner un peu de structure ; en 2018, il y en avait 20 % et en 2017, 10 % (2021 : 7 %). Le moût commence à fermenter spontanément dans des stalles de 1 000 litres après un ou deux jours, et les seuls aides qu'il utilise sont deux petits radiateurs pour amener la température à au moins 12 à 15 degrés Celsius. Pendant la fermentation, la température maximale est de 28 degrés. Le temps de brassage varie entre sept et 12 jours. Avec la température, Sven trouve que c'est le meilleur moyen de préserver l'élégance du fruit. Le pressurage est adapté au millésime, mais pas plus de 1,2 bar. Après un mois en cuve inox, les vins sont soutirés en barriques d'un an (François Frères, Rousseau et Chassin) des domaines sélectionnés et restent non traités pendant un an. Ce n'est que lorsque la température remonte que la fermentation malolactique s'installe et qu'une fois celle-ci terminée, le vin est soufré pour la première fois. Jusqu'à présent, tous les sites sont conservés séparément avant d'être assemblés. "En procédant de cette façon, j'espère plus de complexité", déclare Sven, qui embouteille après encore deux mois en décembre ou janvier, toujours sans filtration.

Stephan Reinhardt  / Wine Advocate

 

Cave des Amandiers

Créée en 2008, la Cave des Amandiers est une des plus jeunes exploitations du Valais. Les vignes sont entretenues manuellement, notamment en raison de la topographie compliquée des coteaux abrupts. Ces derniers sont constitués de petites terrasses s’étageant de 450 à 900m d’altitude. Le climat du valais et des ces petites terrasses est parfait pour la vigne.

Afin de toujours garantir une qualité irréprochable et une maturité optimale des baies, le domaine réalise un tri drastique de la vendange. Les rendements sont faibles et adaptés à la vigueur de chacun des parchets, pour assurer une bonne concentration des arômes et des polyphénols de raisin.